Volkswagen s’attend à ce que la pénurie de puces se poursuive jusqu’en 2024

Volkswagen s’attend à ce que les pénuries de semi-conducteurs se poursuivent jusqu’en 2023 et affirme que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement subies au cours des deux dernières années deviendront la «nouvelle normalité».

Alors qu’il parlait récemment avec une publication allemande semaine de l’automobilele responsable des achats de Volkswagen, Murat Aksel, a noté que les préoccupations géopolitiques avec les principaux fabricants de puces ont créé de nouveaux problèmes difficiles.

« Avec les nouveaux problèmes géopolitiques, le cas échéant, cela va devenir encore plus complexe et difficile », a déclaré Aksel. « Les investissements pour de nouvelles capacités sont désormais sur la bonne voie, mais il y aura probablement encore un déficit structurel dans les semi-conducteurs jusqu’en 2023 inclus. »

En février, Aksel avait déclaré aux médias que la pénurie de puces pourrait se résoudre cette année, mais ses perspectives ont clairement changé.

Lire aussi : La production de Stellantis pourrait chuter de 220 000 véhicules en Italie cette année en raison de pénuries de puces

Le constructeur automobile allemand a fait ce qu’il pouvait pour réduire l’impact de la pénurie tout au long de l’année. Début 2022, il a dû réduire la production de son usine de Wolfsburg et a mis en place un système d’alerte précoce conçu pour détecter les pénuries d’approvisionnement qui l’avait aidé à identifier 150 alternatives techniques aux puces à semi-conducteurs, Fortune rapports.

De plus, Volkswagen a décidé de réduire sa dépendance aux semi-conducteurs des principaux fabricants sud-coréens. Sa division logicielle Cariad a récemment conclu un accord avec le fournisseur européen de semi-conducteurs STMicroelectronics et le taïwanais TSMC pour créer un approvisionnement plus stable en puces.

Les recherches révèlent que les constructeurs automobiles ont dû éliminer 3,23 millions de véhicules de la production en raison de pénuries de puces cette année. Cela fait suite à la perte de plus de 10 millions d’unités en 2021. L’Amérique du Nord et l’Europe ont été particulièrement touchées avec une production en baisse de 1 147 000 unités en Amérique du Nord et de 1 089 000 en Europe. Les analystes s’attendent à ce que 2022 se termine avec 4 071 200 véhicules perdus en raison de la pénurie, Actualités automobiles rapports.