Toyota ferme officiellement l’usine russe après avoir suspendu la production en mars dernier

Toyota a annoncé aujourd’hui qu’elle mettra fin à la production de véhicules dans son usine de Saint-Pétersbourg, en Russie. Cette décision fait suite à la décision du constructeur automobile de suspendre les activités de l’usine en mars.

Toyota a déclaré aujourd’hui dans un communiqué avoir suspendu la production de l’usine le 4 mars « en raison d’une interruption de l’approvisionnement en matériaux et pièces clés ». Il l’a fait, cependant, dans l’espoir que les travaux à l’usine qui construit le RAV4 et la Camry pourraient un jour reprendre. En fait, il a retenu sa main-d’œuvre pour s’assurer que l’installation pourrait redémarrer rapidement.

Maintenant, cependant, après avoir attendu six mois, il dit qu’il ne voit aucune indication que les circonstances s’améliorent en Russie. En conséquence, Toyota a pris la décision de licencier ses effectifs et n’a pas l’intention de reprendre les activités de l’usine.

Lire aussi : Lada prévoit de nouveaux modèles et vise une production annuelle d’un demi-million de véhicules

« La décision de mettre fin à la production de véhicules Toyota en Russie n’est pas une décision que nous avons prise à la légère », a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué. « Cependant, après six mois, nous n’avons pas été en mesure de reprendre nos activités normales et ne voyons aucune indication que nous puissions redémarrer à l’avenir. »

Cependant, Toyota ne se retire pas complètement du marché. Elle n’a pas l’intention de construire des véhicules à Saint-Pétersbourg, mais elle veillera à ce que ses opérations à Moscou soient « optimisées et restructurées ». Il se concentrera sur la rétention du personnel pour soutenir son réseau de vente au détail et servir les clients actuels de Toyota et Lexus.

« Nous tenons à remercier nos employés pour leur travail acharné et leur fidélité », a écrit Toyota dans un communiqué. « En reconnaissance de leur précieuse contribution, nous leur offrirons une aide au réemploi, à la reconversion et au bien-être, y compris un soutien financier supérieur aux exigences légales. »

Toyota était l’un des nombreux constructeurs automobiles à avoir suspendu ou arrêté le travail dans ses usines russes en mars. Les décisions ont suivi l’invasion de l’Ukraine par le pays et les embargos commerciaux qui lui ont été imposés.

L’industrie automobile russe était fortement dépendante des investissements étrangers et, en août, les ventes d’automobiles ont baissé de plus de 60 % par rapport à août 2021. En juillet, dans le même temps, les ventes dans le pays ont baissé de près de 75 %, rapporte Reuters.