Tony Hawk montre à Jay Leno sa Corvette EV futurisée de 1964 propulsée par Tesla | Blog Auto


General Motors travaille actuellement sur un moteur de caisse électrique pour les véhicules classiques, mais en attendant, les personnes intéressées à modifier les anciennes Chevrolet pour qu’elles fonctionnent à l’électricité, comme le skateur à la retraite Tony Hawk, doivent trouver d’autres groupes motopropulseurs EV pour passer à leurs classiques.

Dans un épisode récent de Jay Leno’s Garage, l’émission CNBC, et non la chaîne YouTube, la décapotable Chevrolet Corvette Stingray de 1964 de Tony Hawk a été présentée par la personnalité de la télévision. Converti à l’électricité par EV West, Hawk déclare dans l’interview qu’en raison des retards liés à Covid, cette interview est la première fois qu’il a l’occasion de conduire la voiture depuis sa conversion.

Le skateur légendaire a commandé la conversion en 2019, et son 327 V8 a été remplacé par une petite unité d’entraînement Tesla qui pompe 300 ch (224 kW/304 ch) vers une transmission à une seule vitesse.

Lire aussi : Tony Hawk utilise 375 000 € Lexus LFA comme rampe de saut

Cela se compare en fait assez bien au moteur V8 d’origine, qui, lorsqu’il est carburé, offrait entre 250 ch (186 kW/253 ch) et 340 ch (254 kW/345 ch) selon l’option.

Le moteur 427 est révolu depuis longtemps, et quand ils ouvrent le capot pour regarder en dessous – « juste pour faire chier tous les puristes », comme le plaisante Hawk – il n’y a pas grand-chose à voir à part une batterie recouverte d’acier qui, selon Leno , ressemble à un cercueil.

En effet, comme il se doit, le moteur électrique alimente les roues arrière, ce qui signifie qu’il a été placé à l’arrière de la voiture. « C’est de la fumée et des miroirs », dit Hawk, mais, pour apaiser les puristes, Leno rappelle au public que cet électromod est complètement réversible. Rien n’a été coupé et le moteur a été conservé, juste au cas où Hawk changerait d’avis.

Il semble cependant peu probable qu’il le fasse, car il dit que la voiture roule comme l’originale, même s’il ne peut s’empêcher de vouloir utiliser le levier de vitesses, qui a été conservé bien que la sélection des vitesses ne soit plus nécessaire.

Capture d’écran CNBC/Youtube