Selon une nouvelle enquête, les clients préfèrent acheter des véhicules électriques chez les concessionnaires et non en ligne

Alors que le monde effectue une transition vers les véhicules électrifiés, un autre changement se produit également. Les fabricants de véhicules électriques ont souvent une approche différente de la façon de vendre aux clients qui sont centrés sur les interactions en ligne. Maintenant, une nouvelle enquête suggère que près des trois quarts de la population préféreraient plutôt se rendre chez un concessionnaire.

Selon Automotive News, l’enquête a été menée par la société d’études de marché Escalent et son équipe EVForward. Son rapport Dealer DeepDive 2022 a interrogé 1 289 personnes, dont 88 propriétaires de véhicules électriques. Il a ensuite divisé ces participants en plusieurs catégories en fonction de leur probabilité personnelle d’acheter un véhicule électrique.

Sur ces 1 289 personnes, 74 % d’entre elles ont déclaré qu’elles préféreraient acheter auprès d’un revendeur. En termes de démographie d’âge, ce nombre diminue avec l’âge du client, mais selon Escalent, la majorité dans chaque tranche d’âge veut toujours visiter le concessionnaire. Selon KC Boyce d’Escalent, le protocole de test impliqué dans les expériences de débranding partiel et l’évaluation des réactions des clients.

Lire la suite : Ford accélère le déploiement des ventes en ligne en Grande-Bretagne pour cet été

« Nous avons donc dé-badgé ou dé-marqué certaines des expériences que ces constructeurs automobiles spécialisés EV utilisent et nous avons dit, vous savez, quelle est votre réaction à cela ? Est-ce quelque chose qui serait un net positif ou un net négatif ? » dit Boyce. «  » Et beaucoup de choses que font les fabricants spécialisés de véhicules électriques sont vraiment négatives pour les clients. « 

Inclus dans cette liste de fonctionnalités « inacceptables » est « commander un véhicule et attendre la livraison », ce qui est quelque peu compréhensible. Devoir passer par un centre d’appels tiers pour une demande de service est un autre bugaboo avec environ 71% des répondants disant que c’était inacceptable.

Étonnamment, 52 % disent que « les véhicules achetés en ligne » sont « inacceptables ». Cela semble suspect compte tenu du nombre de constructeurs automobiles nouveaux et anciens qui investissent des milliards pour faciliter les achats en ligne. Très peu de la méthodologie ou des statistiques de cette enquête ont été omises du rapport mis en évidence sur Autonews.

Malgré ce qui semble être une indication que les gens veulent des concessionnaires, des fabricants comme Rivian, Tesla et d’autres continuent d’avoir aucun problème à vendre des voitures sans eux. Il existe donc des preuves tangibles et transparentes suggérant que davantage de données sont nécessaires. Nous avons contacté Escalent pour obtenir une copie des résultats de l’enquête eux-mêmes afin d’avoir une meilleure idée de ce que nous examinons.