Nouveau prototype d’Audi E-Tron dévoilé, avant-goût du lifting à venir

L’e-tron rénové d’Audi se rapproche de la production alors que la société a dévoilé un nouveau prototype au E-Cannonball à Hambourg.

Arborant un « camouflage spécialement conçu » et des accents orange accrocheurs, le prototype est doté d’une nouvelle calandre en maille plus distinctive. Il est flanqué de phares mis à jour, qui ont de « nouvelles innovations d’éclairage » malgré leur apparence familière.

Plus bas, il y a un nouveau pare-chocs avant qui mélange des éléments du modèle standard et de la variante S plus sportive. Le changement le plus notable concerne les rideaux d’air plus proéminents, qui ont un contour sportif.

A lire aussi : L’Audi E-Tron restylée a été testée dans les Alpes avec une nouvelle calandre audacieuse

Les changements de style modestes se poursuivent à l’arrière, car nous pouvons voir un nouveau pare-chocs arrière et un diffuseur. Le modèle bénéficie également d’un badge e-tron intégré et de feux arrière mis à jour.

Audi n’a pas dit grand-chose sur le prototype, « parce qu’il garde encore certains de ses secrets pour lui ». Cependant, des rapports précédents ont suggéré que le multisegment pourrait être renommé Q8 e-tron pour clarifier sa position dans la gamme Audi.

Des rapports ont également suggéré que le multisegment pourrait être équipé de moteurs plus efficaces, d’un système de récupération d’énergie amélioré et d’une batterie améliorée. Cela pourrait augmenter l’autonomie du multisegment à environ 373 miles (600 km) dans le cycle WLTP, ce qui représenterait une augmentation substantielle par rapport à son autonomie actuelle allant jusqu’à 273 miles (440 km).

Quels que soient les chiffres définitifs, l’Audi e-tron actuelle commence à 70 800 € aux États-Unis et dispose d’une batterie de 95 kWh. Ce dernier alimente un système de traction intégrale à deux moteurs qui permet au crossover de produire jusqu’à 402 ch (300 kW / 408 ch) en mode boost. Cela permet au modèle d’accélérer de 0 à 60 mph (0 à 96 km/h) en 5,5 secondes, avant d’atteindre une vitesse maximale limitée électroniquement de 124 mph (200 km/h).