Max Q : Le jeu de l’attente

Bonjour et bienvenue à Max Q. Dans ce numéro :

  • Une mise à jour du lancement d’Artemis
  • Nouveaux accords entre Rocket Lab et Sierra Space pour le transport spatial
  • Nouvelles d’Axiom, OneWeb et plus

D’ailleursactu blog perturbe revient enfin – en direct et en personne – à San Francisco du 18 au 20 octobre. Utilisez ce lien pour bénéficier de 15 % de réduction sur les pass (hors online et expo).

La NASA fait le point sur le lancement d’Artemis I

La NASA a déclaré qu’elle envisageait de tenter le lancement de la mission Artemis I les 23 et 27 septembre, des dates suffisamment éloignées pour que l’agence ait, espérons-le, suffisamment de temps pour résoudre les problèmes avec la conduite d’hydrogène qui ont conduit à l’échouement de la fusée au cours de la première deux tentatives de lancement.

L’agence doit remplacer et refermer les conduites d’hydrogène liquide qui fuient, puis effectuer des tests pour s’assurer que l’étanchéité a fonctionné, a expliqué Jim Free, administrateur associé de la NASA pour le développement des systèmes d’exploration, lors d’un point de presse. La NASA n’effectuera pas de répétition complète en tenue humide en plus de ces tests. Tout ce travail aura lieu sur la rampe de lancement, ce qui évite à l’agence d’avoir à faire rouler l’énorme fusée jusqu’au bâtiment d’assemblage de véhicules du Kennedy Space Center.

L’autre accroc majeur est que ces dates de lancement doivent être approuvées par l’Eastern Range de l’US Space Force, qui régit le calendrier de lancement depuis la côte est des États-Unis. La Force spatiale devra également fournir une dérogation pour le système de terminaison de vol de la fusée, qui fonctionne sur batteries et n’est approuvé pour une utilisation que pendant 25 jours. Dans l’ensemble, je croise les doigts pour que les ingénieurs puissent terminer tout le travail requis avant la prochaine tentative de lancement.

Crédits image : Eva Marie Uzcategui / Getty Images

Rocket Lab et Sierra Space ont signé des accords séparés avec le département américain de la Défense (DOD) pour explorer comment leurs systèmes de vol respectifs – les fusées Electron et Neutron de Rocket Lab, l’avion spatial Dream Chaser de Sierra Space – pourraient être utilisés pour la livraison de fret ultra-rapide sur Terre.

Les accords sont ce que l’on appelle des accords coopératifs de recherche et développement (CRADA), un moyen de faciliter les travaux de R&D entre le gouvernement et des entités non gouvernementales comme les startups et les entreprises privées. Ces CRADA spécifiques relèvent de l’US Transportation Command (USTRANSCOM), une agence sous l’égide du DOD.

Dans le cadre de son accord, Sierra Space et l’armée exploreront conjointement l’utilisation de son avion Dream Chaser pour le transport spatial hypersonique pour le fret terrestre et la livraison de personnel. En vertu de l’accord de Rocket Lab, il travaillera avec l’armée pour enquêter sur l’utilisation des lanceurs Electron et Neutron, également pour la livraison de fret. Bien qu’Electron ait atteint l’orbite avec succès à plusieurs reprises, Neutron et Dream Chaser sont toujours en cours de développement.

« Le transport spatial point à point offre une nouvelle capacité à déplacer rapidement des équipements dans le monde entier en quelques heures, permettant une réponse plus rapide aux urgences mondiales et aux catastrophes naturelles », a déclaré le PDG de Rocket Lab, Peter Beck, dans un communiqué. « Nous sommes ravis de collaborer avec l’USTRANSCOM sur ce programme de recherche innovant et avant-gardiste qui pourrait à terme changer la façon dont le ministère de la Défense considère les options de réponse logistique. »

Sierra Space Dream Chaser

Crédits image : Espace Sierra

Plus d’actualités de TC et d’ailleurs

  • Albédoune startup qui construit une constellation de satellites capables de capturer des images visibles et thermiques, a clôturé un tour de table de série A de 48 millions de dollars, co-dirigé par Breakthrough Energy Ventures et Shield Capital.
  • Pomme permettra bientôt aux utilisateurs d’iPhone d’envoyer un SOS d’urgence via la connectivité par satellite.
  • Espace axiome a remporté un contrat de 228,5 millions de dollars avec la NASA pour concevoir les combinaisons spatiales et les systèmes de survie qui seront portés par les astronautes d’Artemis III.
  • Chine a effectué deux lancements à moins de deux heures d’intervalle, portant à 37 son nombre total de lancements orbitaux jusqu’à présent cette année. Pendant ce temps, le pays prépare une fusée pour envoyer le troisième module de la station spatiale Tiangong dans l’espace en octobre.
  • Capitale du compte à rebours a levé 15 millions de dollars pour son deuxième fonds pour soutenir les entreprises qui cherchent, selon les mots du fondateur Jai Malik, à « reconstruire la base industrielle américaine ».
  • L’Europe  a lancé mercredi une fusée Ariane 5 depuis la Guyane française. La fusée transportait un satellite de communication de la société française Eutelsat.
  • Huawei proposera des SMS via satellites sur sa série phare Mate 50, annonçant la nouvelle juste un jour avant qu’Apple ne crée son propre équivalent de communication par satellite.
  • Systèmes spatiaux de mât a organisé une vente aux enchères pour ses actifs dans le cadre de son processus de mise en faillite en cours, Astrobotic soumettant l’offre la plus élevée à 4,5 millions de dollars.
  • Près des laboratoires spatiaux partagera des images d’observation de la Terre avec des chercheurs, des organisations à but non lucratif et des universités pendant 12 mois, dans le cadre de son programme Community Resilience and Innovation Earth Imagery Grant.
  • OneWeb a encouru une charge de dépréciation de 229 millions de dollars pour l’exercice 2022 en raison du report de plusieurs lancements qui devaient se rendre dans l’espace à bord des fusées russes Soyouz.
  • La Corée du Sud lunar orbiter a exécuté avec succès une manœuvre de correction de trajectoire, un élément clé de son voyage beaucoup plus long vers la lune.
  • EspaceX a effectué un essai au feu statique de huit secondes des six moteurs du prototype Ship 24 depuis son installation Starbase dans le sud-est du Texas. Le test a provoqué une poignée de feux d’herbe dans la zone autour de la plate-forme.
  • Taranisune société développant une plate-forme d’intelligence des cultures, a levé une série D de 40 millions de dollars dirigée par le fonds européen de technologie climatique Inven Capital.
  • La Commission fédérale des communications des États-Unis peut édicter de nouvelles règles fixant une limite de cinq ans pour l’élimination des satellites en orbite terrestre basse une fois qu’ils ont atteint leurs objectifs de mission. La recommandation actuelle pour la désorbitation des satellites est de 25 ans après l’achèvement de la mission.

Photo de la semaine

Reine Elizabeth Apollo II

Crédits image : Nasa

La NASA a tweeté cette photo de 1969 de la reine Elizabeth II avec Michael Collins, Neil Armstrong et Buzz Aldrin au palais de Buckingham. Le trio a rencontré la reine dans le cadre de l’Apollo II Goodwill Tour. Quels que soient vos sentiments à l’égard de la monarchie britannique, le monde a perdu cette semaine un parangon du XXe siècle.

Max Q vous est présenté par moi, Aria Alamalhodaei. Si vous aimez lire Max Q, envisagez de le transmettre à un ami.