Les États-Unis en ont-ils fait assez à temps pour un boom des véhicules électriques ?

La révolution des véhicules électriques semble bien engagée aux États-Unis, le segment ayant récemment atteint une part de marché de 5 %, ce qui, selon les analystes, est un moment décisif qui indique le début d’une croissance rapide.

Cela va dans le sens des efforts du gouvernement pour pousser les VE vers les consommateurs, et la Maison Blanche s’est fixé un objectif ambitieux de fabriquer 50 % de tous les véhicules neufs vendus en 2030 en VE. Le président Joe Biden a souligné la pensée de son administration en déclarant lors du récent Salon international de l’auto de Detroit que « le grand road trip américain va être entièrement électrifié ».

Encore un long chemin à parcourir

Malgré la forte poussée du gouvernement fédéral et de certains États (comme la Californie, qui prévoit d’interdire la vente de véhicules à essence d’ici 2035), les consommateurs hésitent encore à passer complètement aux véhicules électriques, principalement en raison de préoccupations concernant l’autonomie et la disponibilité de bornes de recharge, tel que rapporté par Le gardien. Avec moins de 50 000 bornes de recharge publiques disponibles dans tout le pays actuellement et leur maintenance encore sous-optimale, ce n’est pas une préoccupation inutile.

Voir aussi : Plus de la moitié des voitures neuves vendues aux États-Unis seront électriques d’ici 2023

Pour aider à apaiser ces inquiétudes, le mois dernier, l’administration Biden a donné son feu vert aux plans d’un projet financé par le gouvernement fédéral (d’une valeur allant jusqu’à 1,5 milliard de dollars) pour installer 500 000 chargeurs publics à travers le pays, dans le cadre d’une allocation plus importante de 7,5 milliards de dollars pour la refonte de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques. Cependant, un problème potentiel avec ce plan est que les dépenses seront décidées au niveau de l’État.

Pendant ce temps, les défenseurs des véhicules électriques réitèrent qu’un gros problème qui doit être résolu est que les personnes vivant dans des appartements ou des maisons multifamiliales ont souvent du mal à recharger les véhicules électriques à la maison. De plus, la disponibilité des bornes de recharge serait actuellement nettement moindre dans les communautés défavorisées.

La lumière au bout du tunnel

Certaines villes traitent ce problème de manière proactive en exigeant que les nouvelles structures de stationnement aient suffisamment de bornes de recharge installées, tandis que d’autres, comme Hoboken, New Jersey, s’efforcent de créer des réseaux de recharge sur rue accessibles à tous les résidents à moins de 5 minutes à pied.

Parmi les autres technologies en cours de développement, citons les routes magnétisées qui peuvent recharger les véhicules électriques pendant qu’ils roulent et la recharge bidirectionnelle, qui permet aux véhicules électriques de réinjecter de l’énergie dans le réseau. Certains experts espèrent que l’énergie excédentaire des véhicules électriques pourra éventuellement être utilisée pour absorber une partie des charges de production d’électricité en période de demande excédentaire, réduisant ainsi le besoin de centrales électriques polluantes.

Dans l’ensemble, selon l’International Council on Clean Transportation, les États-Unis semblent beaucoup plus prêts à s’électrifier qu’il y a à peine six mois, ce qui est très encourageant pour l’avenir.