La performance du Genesis GV60 fait ses preuves dans les courses contre Tesla, BMW, Ford et même une Corvette

Le Genesis GV60 Performance est la tentative de la marque d’aller de pair avec les meilleurs multisegments tout électriques du secteur. C’est un rival direct de la Tesla Model Y Performance et de la Ford Mustang Mach-E GT et dans cette course de dragsters, il affronte les deux. Il tombe même avec une BMW iX et une Chevrolet Corvette C7.

Le GV60 Performance développe 483 ch (360 kW) et démarre à une teinte inférieure à 60 000 €. Il fera 0-60 en seulement 3,8 secondes et un quart de mile en 12,3 secondes. Bien sûr, la seule façon de savoir s’il est assez rapide pour battre ses concurrents est de les aligner et de les laisser courir.

Dans la première course, le GV60 affronte la Mustang Mach-E et la BMW iX xDrive 50. La Ford produit 480 ch (357 kW) tandis que la BMW l’emporte sur toutes les voitures ici avec 516 ch (384 kW). Cependant, aucun des deux n’a le bon mélange pour suivre Genesis. Bien qu’il ait pris une avance rapide, le Mach-E prend rapidement du retard et s’éloigne au fur et à mesure que la BMW le dépasse. L’iX ne peut cependant pas rattraper le GV60 et il perd 0,1 seconde.

Lire la suite: La sphère de cristal du Genesis GV60 montre que les manettes peuvent être amusantes

 

Voir ce post sur Instagram

 

Une publication partagée par Hagerty (@hagerty)

Battre ces challengers, c’est bien beau, mais le vrai roi de l’espace est le Tesla Model Y Performance. Bien que Tesla ne publie pas de chiffres de puissance spécifiques, le modèle Y Performance produit probablement environ 470 ch (350 kW). C’est très proche de la puissance du GV60 et de même, la course elle-même est très proche. La Genesis remporte cependant la victoire, encore une fois avec une mince marge de 0,03 seconde.

La seule voiture que le déménageur coréen ne bat pas dans ce test est la Chevrolet Corvette C7. Bien que l’hôte Jason Cammisa ne nous dise pas exactement à quel point la Vette est plus rapide, nous savons que c’est proche car les deux terminent à 12,3 secondes sur le quart de mile. Gardez à l’esprit qu’un lancement parfait est nécessaire dans la Chevrolet pour que ce soit le cas. Manquer un quart de travail ou s’enliser au départ et l’EV aurait gagné facilement.

Il y a dix ans, il aurait été difficile d’imaginer un spin-off tout électrique haut de gamme de Hyundai l’amenant à toutes les voitures de sa catégorie et même à une Corvette. Aujourd’hui, c’est exactement le monde dans lequel nous vivons.