Joyau de la casse : 1979 Ford Fairmont Station Wagon

À l’apogée du break (Peak Wagon in America est arrivé en 1964 ou 1977, lorsque les acheteurs de voitures pouvaient choisir entre 47 modèles de wagons différents), Ford s’est proclamé être le chef de wagon dans ses supports marketing. En 1979, les Américains pouvaient acheter des toits longs badgés Ford en trois tailles (quatre, si vous comptez le Club Wagon basé sur Econoline comme un vrai wagon, ce que je ne fais pas), du petit Pinto au puissant LTD Country Squire. Entre ces deux-là se trouvait le wagon intermédiaire Fairmont, qui vivait sur la nouvelle plate-forme Fox de 1978 et était donc le frère de la Mustang de la même année. Voici l’un de ces wagons Fairmont, résidant maintenant dans une cour de démolition en libre-service à Denver.

L’étiquette de porte nous indique que cette voiture est née à l’usine de montage de Kansas City et commandée par l’intermédiaire du bureau des ventes du district de Denver. Le moteur d’origine était le six cylindres en ligne de 200 pouces cubes (3,3 litres) (qui était disponible dans la Mustang jusqu’en 1981, croyez-le ou non).

Sachant comment les Fox Ford obtiennent des échanges de moteur comme certaines personnes changent leurs chaussettes (c’est-à-dire toutes les quelques années), nous ne pouvons pas être sûrs qu’il s’agit du 200 d’origine. Si c’est le cas, il était évalué à 85 chevaux. Le moteur de base en 1979 était le quatre cylindres en ligne de 2,3 litres du Pinto, qui produisait trois chevaux de plus que le 200 (gardez à l’esprit que le 200 a battu le 2,3 sur le couple, de loin : 154 lb-pi contre 88 lb -ft).

Un V8 à petit bloc de 302 pouces cubes (5,0 litres) en option était également disponible. Si vous coupez deux cylindres de ce 200, vous obtenez le quatre cylindres Ford HSC, développé pour une utilisation transversale dans le Tempo / Topaz quelques années plus tard.

Parce qu’il a été vendu neuf à un mile (en fait à 5 518 pieds, l’altitude de Lakewood), les réglages du moteur ont été ajustés pour l’air plus fin.

Une transmission manuelle à quatre étages était un équipement de base, mais je n’ai jamais vu un wagon Fairmont ainsi équipé.

Le jumeau Mercury-badgé du Fairmont était le Zephyr, et bien sûr, vous pouviez acheter une version familiale.

Cette voiture a les sièges baquets en vinyle « wicker-weave ». Si vous avez la transmission manuelle dans votre Fairmont, vous avais pour obtenir les sièges baquets (Ford a cessé de mettre des manuels de changement de colonne à trois sur l’arbre dans les voitures du marché américain après le Maverick / Comet de 1977, bien que Ford ait vendu des camionnettes de la série F à trois sur l’arbre jusqu’en 1986).

Kerr Ford n’est plus, mais il semble avoir été un concessionnaire à Lakewood, juste à l’extérieur des limites de la ville de Denver. Cette voiture sera écrasée à environ 14 miles de l’endroit où elle a été vendue neuve.

Parce que les voitures à plate-forme Fox étaient légères et avaient une propulsion arrière (et, surtout, parce que la Ford Mustang 1979-1993 était une Fox), avec un échange de pièces boulonnées entre tous les modèles, elles sont très populaires parmi les modificateurs et coureurs de dragsters. J’ai entendu dire qu’il est presque impossible de trouver des Fairmont et des Zephyr à des prix raisonnables dans certaines régions du pays, mais je vois toujours ces voitures dans les chantiers de démolition de Front Range Colorado.

Les amateurs de voitures adorent les Ford Foxes et ils adorent les wagons, mais celui-ci est une voiture six cylindres en ligne/automatique battue dans une peinture d’apprêt bicolore et n’a donc pas pu trouver quelqu’un pour la sauver.

Juste à temps pour la crise pétrolière de 1979 !

La familiale la plus vendue aux États-Unis en 1978, selon Ford.

Malheureusement, le Junkyard Gem d’aujourd’hui n’a jamais pu le faire.

Vidéo associée :