Hyundai révèle qu’il a presque fait une supercar à moteur central | Autoblog

Hyundai a lancé un certain nombre de concept-cars à moteur central dans les années 2010. Aucun n’a vu la lumière qui attendait à la fin d’une chaîne de production, et c’est parce que la division N axée sur la performance de l’entreprise a fini par devoir mettre en boîte ce qui aurait été un rival de l’Acura NSX.

« Nous travaillions sur une supercar N », a affirmé Albert Biermann, l’ancien patron de la division N de Hyundai, dans un entretien avec Haut de gamme.

Il a ajouté que la voiture n’avait pas de nom officiel; son équipe l’appelait simplement « La voiture du président ». En ce qui concerne les spécifications, il semble que rien n’était gravé dans le marbre lorsque le projet a été annulé, mais Biermann a envisagé le modèle avec une cuve en fibre de carbone et un moteur central qui aurait pu fonctionner avec un système hybride si nécessaire. Alternativement, la voiture du président aurait pu utiliser une pile à combustible à hydrogène.

Ce qui aurait pu être un modèle avec une puissance de supercar, une maniabilité de supercar et un prix relativement abordable. Un peu comme la NSX, non ?

« Bien sûr, mais pas ennuyeux », a déclaré Biermann.

Il a ajouté que les hauts gradés de Hyundai avaient décidé de mettre fin au projet de peur que la voiture ne soit pas prise au sérieux.

« Le problème était que la voiture aurait coûté plus de 150 000 dollars, et à l’époque, on pensait qu’une Hyundai ne pouvait pas avoir ce prix », a-t-il déclaré. Au lieu de cela, la société sud-coréenne a lancé sa division N à l’échelle mondiale en 2017 en lançant l’i30 N, une trappe chaude basée sur la version européenne de l’Elantra GT. Les Américains ont dû attendre que le Veloster N débarque ici en 2019 pour avoir un premier aperçu de la marque N de Hyundai.

On dirait que Hyundai n’a pas renoncé à planter sa participation dans le segment des supercars. Plus tôt en 2022, il a dévoilé un concept appelé N Vision 74 (un hommage au Pony de 1974) qui est propulsé par un groupe motopropulseur hybride hydrogène-électrique évalué à 670 chevaux et 664 livres-pied de couple.

Vidéo associée :