Honda lancera quatre motos électriques aux États-Unis d’ici 2025 | Autoblog

Honda suit ses pairs et rivaux dans le segment des motos électriques. Il lancera quatre vélos à batterie aux États-Unis d’ici 2025, mais il n’abandonne pas encore les transmissions à essence et s’est engagé à continuer à les développer dans les années à venir.

La division de construction de motos de l’entreprise est massive : ses clients comprennent des navetteurs, des passionnés et des coureurs. Il n’y a pas de solution unique, c’est pourquoi Honda explore plusieurs technologies pour élaborer sa future gamme. Du côté électrique du portefeuille, la société lancera plus de 10 modèles alimentés par batterie dans le monde d’ici 2025 et prévoit de vendre 3,5 millions d’unités par an (environ 15 % de ses ventes totales) d’ici 2030.

Tous ces modèles n’atteindront pas les salles d’exposition américaines; certains sont des « véhicules électriques de banlieue » développés pour les marchés où les motos sont souvent utilisées comme moyen de transport principal. Ceux que nous obtiendrons sont étiquetés « FUN EVs » car ils sont construits autour d’une plate-forme appelée FUN qui est actuellement en cours de développement. Nous verrons trois modèles qui n’ont pas encore été détaillés et un quatrième développé pour les jeunes pilotes.

Honda adopte une approche modulaire pour concevoir ces véhicules électriques et prévoit de les alimenter avec une batterie à semi-conducteurs qu’elle développe en interne. Sur certains marchés asiatiques, il investit dans des centres d’échange et de partage de batteries pour s’assurer que les cyclistes n’ont pas besoin d’attendre que leur vélo se recharge. Honda exploite un service de partage de batteries à Bali, en Indonésie, et prévoit d’en lancer un destiné aux conducteurs de pousse-pousse en Inde fin 2022. (Magna vient de faire les mêmes démarches en Inde.)

Les motos Honda à essence vivront dans un avenir prévisible. La société note que les motos électriques sont plus lourdes et plus chères que leurs homologues à essence, elles ne répondent donc pas aux besoins de tous les marchés et que le taux de prise dépend en grande partie des réglementations gouvernementales, des incitations fiscales et de l’infrastructure de recharge dans un pays donné. . Dans cet esprit, Honda prévoit de développer des moteurs à essence plus efficaces, dont certains pouvant fonctionner avec un mélange d’essence et d’éthanol. Il vend déjà des motos flex-fuel au Brésil et apportera au moins un modèle en Inde en 2023. Il ne semble cependant pas que le marché américain les obtienne.