Ford pense que Bluetooth LE peut protéger les piétons et les cyclistes des voitures | Autoblog

Une bonne chose qui est sortie de la pandémie est que plus de gens ont commencé à faire du vélo. Au cours des trois premiers mois de 2021, les dépenses des consommateurs américains en vélos et accessoires de cyclisme ont augmenté de 34 % en glissement annuel pour atteindre 8,2 milliards de dollars. Cependant, la pandémie a également vu plus de morts et de blessures en faisant du vélo. Selon le Conseil national de sécurité, 1 260 cyclistes ont été tués en 2020, soit une augmentation de 16 % par rapport à 2019.

C’est un problème que Ford pense que la technologie peut résoudre. Lundi, le constructeur automobile a annoncé qu’il travaillait avec Commsignia, PSS, Ohio State University, T-Mobile et Tome Software pour explorer comment une application pour smartphone pourrait avertir les conducteurs des piétons et des cyclistes qu’ils pourraient ne pas voir. En tant que personne partageant la route avec une voiture, vous installeriez le logiciel de l’entreprise sur votre téléphone. Avec l’aide de Bluetooth Low Energy, les véhicules équipés du système d’infodivertissement Sync de Ford vous verraient comme des « balises ». Si la voiture détermine alors qu’il y a un risque d’accident, elle avertira le conducteur à l’aide de signaux audiovisuels.

Selon Ford, son approche présente quelques avantages. La première est que Bluetooth LE est presque omniprésent. La technologie fait partie du protocole Bluetooth depuis 2009, ce qui signifie que tous les smartphones modernes y ont accès. Si vous possédez un véhicule Ford, vous n’aurez pas besoin d’amener votre voiture chez un concessionnaire pour une mise à niveau matérielle puisque le système Sync est compatible Bluetooth. L’autre avantage de l’utilisation de Bluetooth LE est que votre voiture n’aura pas besoin de voir les piétons et les cyclistes avant de pouvoir vous avertir. Ford et T-Mobile travaillent également sur une version de l’application qui utilise la 5G au lieu de Bluetooth LE.

En pratique, l’approche de l’entreprise rappelle les applications de notification d’exposition au COVID que certains pays et États ont déployées au début de la pandémie. Comme vous vous en souvenez peut-être, ceux-ci utilisaient également Bluetooth LE. Cependant, malgré le soutien d’Apple et de Google, ils n’ont jamais été efficaces en raison d’une faible utilisation. Au Canada, par exemple, l’application fédérale COVID Alert n’a été téléchargée que 6,9 ​​millions de fois et a enregistré 63 117 tests positifs. En d’autres termes, il n’y a pas assez de Canadiens qui ont téléchargé le logiciel pour en faire un outil efficace de recherche des contacts. L’application de Ford est susceptible de rencontrer certains des mêmes problèmes.

En tant que cycliste passionné, je ne peux pas vous dire combien de personnes j’ai vu faire du vélo la nuit sans lumière LED pour se rendre visible à la circulation. D’autre part, les statistiques suggèrent que les automobilistes ont conduit de manière plus agressive ces dernières années, ce qui a entraîné l’augmentation susmentionnée des décès de cyclistes ainsi que des accidents de la route. Tout type d’intervention serait le bienvenu, mais l’application de Ford ne sera probablement pas une solution significative si elle arrive un jour sur le marché. Alors que la solution Bluetooth LE à COVID n’avait qu’une seule montée, des applications comme celle de Ford en ont deux : l’adoption par les cyclistes et l’adoption par les constructeurs automobiles.