Ford Mustang Boss 302 2012 avec peu de kilométrage, pour un prix relativement bas | Autoblog

Lorsque Ford a développé la Boss 302 originale pour les années modèles 1969 et 1970, elle devait homologuer une voiture de série pour la voiture de course Mustang de la série Trans-Am, et elle voulait battre la Chevrolet Camaro Z/28. Lorsque Ford a relancé le nom Boss 302 pour 2012, il n’y avait pas de composant d’homologation, et la référence était une norme internationale, et non américaine : la BMW M3 2010. Le résultat a été une Mustang GT avec un V8 Coyote de 5,0 litres révisé, plus de puissance, une suspension réglable, des tuyaux latéraux et des temps d’accélération qui la placent à un chuchotement de la Shelby GT 500.

Il y avait aussi des objectifs purement américains. À l’époque où Jim Farley était vice-président du marketing mondial et pouvait dire de telles choses, il a déclaré à un point de vente : « D’un point de vue commercial, le Boss 302 n’aurait pas dû arriver. Mais c’est arrivé. Mon rêve pour la voiture était qu’elle ferait un beaucoup d’argent pour un gars qui fait la course dans la rue. Ça devrait être une voiture qui se retrouve sur YouTube en train de faire quelque chose d’illégal. J’ai attendu plus de 20 ans pour lancer une voiture comme celle-ci.

Le redémarrage de Boss 302 a évité des valorisations absurdes et peut être – relativement, pour l’époque où nous sommes – acheté à ce que l’on pourrait appeler un accord. Prouver que les spéculateurs du marché de masse ne sont pas nouveaux, il n’est pas difficile de trouver des Boss 302 sur le marché avec moins de 5 000 milles, comme celui-ci. Vivant dans le Colorado alors qu’il cherche une nouvelle maison, ce coupé Competition Orange à peine rodé a parcouru 4 704 milles. C’est à peine suffisant pour utiliser entièrement les pneus Pirelli P Zero avec lesquels la voiture a été vendue ; celui-ci porte toujours un ensemble de P Zeroes, que le nouveau propriétaire voudra remplacer s’il s’agit des originaux basés uniquement sur l’âge. Ford n’a construit que 4 000 exemplaires sur deux années modèles, dont 750 éditions Laguna Seca, donc la sagesse conventionnelle est qu’aucun d’entre eux ne sera moins cher.

Pour rendre le coureur de rue officiel de l’usine, les ingénieurs ont mis à niveau le Coyote 5.0 avec des gubbins comme un assemblage rotatif forgé, des têtes à port CNC plus solides et des roulements de course. La production a grimpé de 32 poneys au-dessus de la Mustang GT standard à 444 chevaux; le couple a chuté de 10 torsions à 380 lb-pi. La seule transmission disponible était une boîte manuelle à six vitesses passant à 3,73: 1 sur l’essieu arrière, où un LSD avec fibre de carbone a fait de son mieux pour améliorer l’essieu arrière solide lors des changements de direction. Le moteur respirait à travers un échappement quadruple qui plaçait deux des sorties d’échappement juste devant les roues arrière. La maniabilité s’est améliorée avec une barre stabilisatrice arrière plus épaisse, des ressorts et des bagues plus rigides, des amortisseurs pouvant être réglés avec un tournevis à tête plate et un système de contrôle de la traction plus indulgent. Une TracKey rouge, fournie avec cette voiture, a débloqué plus de performances du moteur et plus de tolérance du système de contrôle de stabilité. La seule option était un différentiel arrière Torsen fourni avec des sièges Recaro, dont cette voiture dispose.

Le Boss 302 a coûté 40 995 € neuf avant l’option Torsen / Recaro de 1 995 €, ce qui signifie que celui-ci se vend bien moins cher que neuf après inflation.

Si Grabber Blue avec des rayures blanches est plus votre style, en voici une autre qui pourrait être encore plus attrayante : une voiture de Dallas, au Texas, sur un ensemble de Michelin Pilot Super Sports montrant toujours une large bande de roulement, Recaros, encore moins de miles à 4 665 km au compteur, et un prix demandé un grand moins à 43 981 €. Ces jours-ci sont un bon moment pour être le patron, et peut-être tout aussi bon pour acheter un patron.

Vidéo associée :