Des étudiants néerlandais créent une voiture conceptuelle qui aspire le CO2 pendant qu’elle roule | Blog Auto


Bien que les véhicules électriques n’émettent pas autant de polluants que leurs homologues à combustion interne, aucun véhicule n’est totalement exempt d’émissions, surtout si l’on tient compte de sa construction. Mais une équipe d’étudiants de l’université de technologie d’Eindhoven aux Pays-Bas tente de se rapprocher.

L’équipe a créé le ZEM, ou Zero Emissions Vehicle, qui est aussi proche que possible de zéro émission. Cela signifie que dans la construction de la voiture et sur la route, ils ont utilisé de nouvelles technologies pour réduire son impact sur la planète.

« Cette voiture a été conçue dans le but de minimiser les émissions de CO2 pendant la phase de fabrication, la phase de vie et la phase de fin de vie », a déclaré Jens Lahaije, membre de l’équipe de l’Université de technologie d’Eindhoven, à EuroNews.

À lire aussi : Toyota s’associe à la Northwestern University pour rendre les véhicules à pile à combustible plus efficaces

À cette fin, il a été construit en utilisant une forte proportion de plastique recyclé qui a été imprimé en 3D dans la forme correcte. Cela inclut la monocoque et les panneaux de carrosserie et garantit qu’en plus de l’utilisation de matériaux recyclés, il n’y a pratiquement pas de déchets.

La pièce de résistance de la voiture est un filtre spécial qui capture réellement le CO2 pendant qu’il roule sur la route. Selon l’équipe, il peut capturer jusqu’à 2 kg (4,4 lb) de gaz à effet de serre tous les 20 000 km (12 427 milles).

L’équipe admet que ce n’est pas une énorme quantité de CO2 – il faudrait 10 de ces voitures pour capturer autant de gaz qu’un arbre – mais elle soutient que si le filtre était utilisé à grande échelle, l’impact serait significatif. Il cherche maintenant un brevet pour son nouveau filtre à travers lequel l’air extérieur circule.

Preuve de concept

« C’est vraiment encore une preuve de concept, mais nous voyons déjà que nous pouvons augmenter la capacité du filtre dans les années à venir », a déclaré la chef d’équipe Louise de Laat dans une communication de l’Université de technologie d’Eindhoven. « Le captage du CO₂ est une condition préalable à la compensation des émissions lors de la production et du recyclage. »

L’équipe envisage un avenir dans lequel les filtres peuvent facilement être vidés dans les stations de charge pendant que les batteries se rechargent. Jusqu’à présent, le filtre se remplit assez rapidement, devant être vidé tous les 320 km (199 miles). Mais l’équipe demande maintenant l’aide de l’industrie automobile pour mener à bien son projet jusqu’à la ligne d’arrivée.

« Nous appelons l’industrie à relever le défi, et nous sommes naturellement heureux de réfléchir avec eux », a déclaré Nikki Okkels, responsable des relations extérieures à l’université. « Nous n’avons pas encore fini de nous développer et souhaitons franchir des étapes importantes dans les années à venir. Nous invitons cordialement les constructeurs automobiles à venir jeter un coup d’œil.

Capture d’écran principale Euronews / Youtube